1

Les Doodles de Google sur le Covid-19 🩠 et la fin tragique du docteur hongrois Philippe Semmelweis (1865)

18 avril 2020 – Thank You: Coronavirus helpers

17 avril 2020 – Thank You: Teachers and childcare workers

16 avril 2020 – Thank You: Food service workers

15 avril 2020 – Thank You: Packaging, shipping, and delivery workers

14 avril 2020 – Thank You: Public transportation workers

13 avril 2020 – Thank You: Grocery workers

10 avril 2020 – Thank You: Farmworkers and farmers

9 avril 2020 – Thank You: Custodial and sanitation workers

8 avril 2020 – Thank You: Emergency services workers

7 avril 2020 – Thank You: Doctors, nurses, and medical workers

6 avril 2020 – Thank you : Public health workers and to researchers in the scientific community

4 avril 2020. Stay home. Save lifes.

20 mars 2020 – Recognizing Ignaz Semmelweis and Handwashing

Le lavage des mains par le docteur Ignace Philippe Semmelweis

Le lavage des mains est l’un des gestes barriĂšres prĂ©conisĂ©s par les autoritĂ©s sanitaires pour lutter contre la propagation du Covid-19 . Or, cette pratique d’hygiĂšne par ailleurs indispensable au quotidien n’est finalement pas si ancienne au regard de l’histoire de l’humanitĂ©. Elle fut introduite en 1847 par le docteur Ignace Philippe Semmelweis, un obstĂ©tricien hongrois auquel Google rend hommage avec son Doodle du jour. Il y a 173 ans, le mĂ©decin Ă©tait nommĂ© rĂ©sident en chef de la maternitĂ© de l’hĂŽpital gĂ©nĂ©ral de Vienne (Autriche) oĂč il dĂ©couvrit un lien entre les germes transmis et un taux de mortalitĂ© Ă©levĂ© chez les jeunes mamans atteintes de fiĂšvre puerpĂ©rale aprĂšs l’accouchement. La contamination passait par les mains de mĂ©decins qui avaient rĂ©cemment pratiquĂ© des opĂ©rations ou des autopsies.

Philippe Semmelweis s’en Ă©tait rendu compte aprĂšs la mort d’un ami chirurgien qui s’Ă©tait blessĂ© avec un scalpel lors de l’examen post-mortem d’une femme dĂ©cĂ©dĂ©e de la fiĂšvre puerpĂ©rale. L’autopsie de ce praticien avait rĂ©vĂ©lĂ© le mĂȘme type d’infection que la fiĂšvre puerpĂ©rale, ce qui conduisit Ignace Philippe Semmelweis Ă  faire le lien et Ă  ordonner aux Ă©tudiants et aux mĂ©decins de se laver les mains dans une solution de chaux chlorĂ©e avant chaque examen.

Les observations du docteur Semmelweis Ă©taient en contradiction avec les opinions mĂ©dicales et scientifiques dominantes de l’Ă©poque et furent rejetĂ©es catĂ©goriquement. D’autant plus que les mĂ©decins de l’Ă©poque refusaient d’ĂȘtre responsables d’autant de morts. Mais les rĂ©sultats parlent d’eux-mĂȘmes : avant l’instauration du lavage des mains en mai 1847, le taux de mortalitĂ© dans la clinique oĂč il officiait Ă©tait de 18,3 %. En juillet, il Ă©tait tombĂ© Ă  1,2 % et Ă©tait nul l’annĂ©e suivante.

La triste fin du docteur Semmelweis

Semmelweis est mort en 1865 Ă  l’Ăąge de 47 ans, 14 jours aprĂšs avoir Ă©tĂ© internĂ© dans un asile psychiatrique. MalgrĂ© cette bien triste fin, les pratiques hygiĂ©niques qu’il a initiĂ©es ont Ă©tĂ© validĂ©es des annĂ©es plus tard lorsque Louis Pasteur a dĂ©veloppĂ© la thĂ©orie des germes de maladie. Aujourd’hui, Ignace Philippe Semmelweis est considĂ©rĂ© comme un pionnier des procĂ©dures antiseptiques.

C’est seulement aprĂšs la mort de Semmelweis qu’est Ă©laborĂ©e la thĂ©orie des maladies microbiennes, et l’on voit maintenant en lui un pionnier des mesures d’antisepsie et de prĂ©vention des infections nosocomiales.

Une fin absurde

« On a beaucoup Ă©crit sur Semmelweis, mais l’histoire authentique de sa mort, le 13 aoĂ»t 1865, a dĂ» attendre 1979, pour ĂȘtre confirmĂ©e par S. B. Nuland. AprĂšs quelques annĂ©es, oĂč sa santĂ© mentale s’Ă©tait dĂ©tĂ©riorĂ©e, Semmelweis fut confiĂ© Ă  un asile privĂ© de Vienne. LĂ  il devint violent au point de se faire battre par le personnel de l’asile ; si bien qu’il mourut de ses blessures quinze jours plus tard. C’Ă©tait sonner le glas de ces explications thĂ©Ăątrales selon lesquelles il aurait Ă©tĂ© blessĂ© et infectĂ© au cours d’une autopsie, ce qui aurait Ă©tĂ©, si cela avait Ă©tĂ© exact, un merveilleux cas d’ironie. Â»

Journal of Medical Biography

Cinq documents, dont le rapport d’autopsie pratiquĂ©e par Rokitansky, prouvent que Semmelweis est dĂ©cĂ©dĂ© des suites de mauvais traitements subis lors de son internement. Ces sĂ©vices causĂšrent une septicĂ©mie avec de nombreux foyers infectieux, superficiels et profonds (gangrĂšne au niveau du majeur de la main droite, pyopneumothorax et foyer infectieux mĂ©tastatique du rein gauche).

S’inquiĂ©ter bien avant son temps des maladies nosocomiales et mourir de mauvais soins hospitaliers, ça peut paraĂźtre absurde.

Bonus

Archives des Doodles

Vous pouvez Ă©valuer cet article en un clic. Garanti sans gluten. Merci !
(Evaluations : 2 / Moyenne : 5)

Piregwan pour Krakoukas.com

MaĂźtre des traditions et Grand malade Ă  World of Warcraft (18.000 heures de jeu), amateur de piments đŸŒ¶ïž au delĂ  de 30.000 Scoville et de pizza maison 🍕, j'aime les 3C (les chats đŸ˜Œ, le code et les choux de Bruxelles đŸ„Š) et la philosophie du CCC allemand (Chaos Computer Club đŸ’»).

Un commentaire

  1. Le jour j, j’ai vu le doodle et lu en diagonale l’article sur wikipedia. TrĂšs bel article que tu nous ponds lĂ  ! Je ne savois pas qu’il dĂ©cĂ©da !! Qu’il dĂ©cĂ©da ainsi.

    Aujourd’hui se laver les mains, n’est toujours pas un standard, par contre se rincer les mains oui 😼 (Dans le context oĂč l’eau courante est une ressource “en abondance” et le savon disponible Ă  votre aise)

    Tu pourras bientĂŽt mettre un allo pass !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *