A propos

L’année des cerises et du pinard

Cette année où le thermomètre affichait déjà 39°C en juillet 🌡️ Où il y a eu tant de cerises 🍒 et où le vin fut millésimé 🍷 l’année du mythique premier casse-briques Breakout, l’année de sortie des disquettes souples 5 pouces 1/4, de Taxi Driver 🚖, de King Kong 🦍 et des dents de la mer 🦈 Parfaitement à point pour juillet 76.

1976 s’avère une bonne année pour naître, puisque 10 ans plus tard en 1986, les premiers compatibles IBM PC-XT sous MS-DOS font leur apparition. Une période propice et féconde.

MS-DOS, Edlin et GW-Basic

1986. Je deviens à 10 ans l’exalté propriétaire d’un splendide Thomson TO16 compatible IBM PC-XT cadencé à 4.77 Mhz, équipé d’un écran 14 pouces CGA (4 couleurs parmi une palette de 16) et fourni avec 3 disquettes souples 5 pouces 1/4 de 360 Ko chacune :

Le mode hardcore est saisissant : 4 couleurs sur un écran bombé de 14 pouces, une résolution de 320×200, pas de disque dur, pas de souris, pas de joystick, pas de réseau, pas de sons sinon ceux sortis d’un infâme beeper et un espace de stockage de 360 Ko éhontément peu fiable sur disquette souple. Une seule disquette système MS-DOS ! Perdue ou endommagée, c’est fini. Tout est éphémère en 1986.

L’éditeur de texte est EDLIN, sa syntaxe est abominable. Je deviens fan de GW-BASIC et de ses GOSUB éhontés.

MS-DOS Manager 1.00
Un TO16 PC-XT avec ses manuels, son écran CGA et son lecteur de disquettes 360 Ko

IUT et PHP (pour la rime)

Passer du processeur Intel 8088 cadencé à 4.77 Mhz sous MS-DOS 3.21 et ses disquettes souples au 486-DX2 50 Mhz sous Windows 3.1 (1992) et ses disquettes 3 pouces 1/2 (les 720 Ko, celles qu’on perfore au vilebrequin dans la cave pour les transformer en 1.44 Mo) est un bonheur immense. Puis le premier disque dur, le Pentium 60 MHz de première génération, Windows 95, les 3Dfx et enfin… Altavista et Internet à partir de 1996.

De 1998 à 2004, j’héberge à domicile le site Piregwan.com (4900 membres, 10 millions de pages vues, 80.000 contributions dans le forum), aidé de 7 administrateurs (Benjamin Palmyre aka Benzor, Jérôme Prévost aka Gom3z, Anne-Laure G.M. aka Arkadia, Nicolas Szalay aka Angel2k, Julien van der Kluft aka Mobius, Niko et Stéphane Pécaut aka o0o).

Quelques 20 ans plus tard…

J’ai travaillé quelques années dans des start-ups en tant que développeur web au début des années 2000. J’ai ensuite été administrateur système et réseau (Novell puis Active Directory et Citrix) pendant 19 ans. Maintenant je suis chargé de la lutte contre la fracture numérique dans le milieu agricole.
Je n’ai pas de spécialisations, sinon Powershell, l’AD et PHP, mais j’aime découvrir de nouvelles choses. Résoudre un problème, ce n’est finalement qu’aller d’un point A à un point B avec les moyens nécessaires.

Vous pouvez évaluer cet article en un clic. Garanti sans gluten. Merci !
(Evaluations : 5 / Moyenne : 4.8)

Un commentaire

  1. Bonjour,
    Je suis tombé ici un peu par hasard en faisant une petite séance de recherches d’infos sur de vieux sites web que je consultais aux prémices du web et dont Piregwan faisait bien entendu partie. J’ai appris tellement de choses à l’époque grâce à ce site, donc rien que pour cela, merci beaucoup !
    Il y a du mieux dans le web moderne, mais le web d’antan avait quand même son petit charme et nos sites perso, comme on les appelait, avaient davantage leur identité graphique, je trouve. Il y a quelques mois en arrière, je suis tombé sur cet article qui m’a plu : https://neustadt.fr/essays/the-small-web/
    Allez, je retourne sur Piregwan-Genesis pour me replonger 20 ans en arrière ! Je vais peut-être même refaire un bon vieux tuto Photoshop, au hasard celui de la tuyauterie qui, je me rappelle, m’avait éclaté du haut de ma vingtaine d’années à l’époque.
    Sinon, Krakoukas, ça vient des Schtroumpfs ? 🙂
    Encore merci pour votre contribution au web francophone !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.