1

🎛 L’Ordinateur Ă  Hublot (1/5) – Introduction Ă  la magie Rainmeter et au langage LUA

Présentation de Rainmeter

Rainmeter est un fabuleux outil open-source, distribuĂ© librement sous licence GNU GPL v2. Il permet d’afficher toutes sortes d’informations personnalisĂ©es (processeur, trafic rĂ©seau, flux RSS, icĂŽnes, mĂ©tĂ©o locale, tempĂ©ratures de l’ordinateur…) sous forme de widgets appelĂ©s skins, et disposĂ©s sur le bureau. Il comble un vide sidĂ©ral depuis la disparition des widgets natifs sous Windows.

Les skins fournies par défaut sont assez réussies, en particulier le thÚme Illustro. Ce sont des fichiers textes .INI facilement éditables et personnalisables.

Illustro, le thÚme par défaut de Rainmeter

La documentation en ligne est par ailleurs trĂšs exhaustive et fournit de nombreux exemples clairs.

La formidable communauté Rainmeter

Mais la vĂ©ritable force de Rainmeter rĂ©side dans sa communautĂ©, forte de plusieurs milliers de membres actifs et contributeurs prĂȘts Ă  aider :

Les thĂšmes disponibles sur ces sites sont faciles Ă  installer et personnalisables Ă  souhait. Les contributions sont nombreuses et leurs auteurs non moins disponibles.

Special thanks to Balala and Jeffrey Morley ;D

Télécharger et installer Rainmeter en 2min

La derniĂšre version 4.3 Final de Rainmeter est disponible depuis mars 2019.

Le thĂšme Illustro se lance automatiquement Ă  la fin de l’installation. Les thĂšmes tĂ©lĂ©chargĂ©s par la suite sont au format RMSKIN. Ils s’installent automatiquement en double-cliquant, avec possibilitĂ© de faire une sauvegarde du thĂšme d’avant, sait-on jamais. Et voilĂ  !

Pour aller plus loin : les Plugins Rainmeter

Parce qu’Ă  un moment, pour aller plus vite, il faut pĂ©daler plus fort.

Richard Virenque

Les plugins Rainmeter sont des librairies DLL dĂ©veloppĂ©es par des contributeurs dans le but de fournir un service non prĂ©vu en natif. Ils permettent par exemple d’envoyer des popups Ă  l’Ă©cran, d’interroger le hardware pour connaitre la vitesses des ventilateurs ou la tempĂ©rature des disques durs, de parser une page web, d’obtenir des informations sur le trafic de la carte rĂ©seau, d’interagir avec l’audio, de lancer des pings, de crĂ©er des formulaires…

Ces plugins dĂ©veloppĂ©s par des tiers peuvent ĂȘtre intĂ©grĂ©s dans le thĂšme .RMSKIN afin que l’ensemble soit parfaitement exploitable lors du tĂ©lĂ©chargement du thĂšme. Cela dit, au besoin, les plugins peuvent ĂȘtre installĂ©s sĂ©parĂ©ment (par exemple pour ĂȘtre mis Ă  jour).

Le plugin HwInfo (informations matérielles) :

Pour aller encore plus loin. Vers l’infini et au deLUA ;D

Le LUA est un langage de script libre crĂ©Ă© en 1993. TrĂšs compact (moins de 200Ko compilĂ©), conçu pour ĂȘtre embarquĂ© au sein d’autres applications et compilable sur de nombreux systĂšmes, portable et adaptable, il est apprĂ©ciĂ© dans les domaines du dĂ©veloppement rĂ©seau et du jeu vidĂ©o. On se souviendra avec nostalgie en particulier des widgets en LUA dĂ©veloppĂ©s par des joueurs pour World of Warcraft qui modifiaient l’affichage “in game”.

LUA ! LUA everywhere !

Avec de vĂ©ritables morceaux de LUA Ă  l’intĂ©rieur :

-- LUA below 
print('Hello World !')

Fin du suspense interminable : Rainmeter intĂšgre naturellement les librairies LUA en version 5.1 et les possibilitĂ©s dĂšs lors deviennent infinies pour le bureau Windows. C’est lĂ  que ça commence.

Et pour l’ultime transcendance (rĂ©servĂ©e aux geeks sapiosexuels)

LUA et Rainmeter s’interfacent Ă  la perfection, entre autres, avec Python, des scripts Powershell, PHP et/ou des bases de donnĂ©es MySQL (si ça peut donner des idĂ©es).

Vous frissonnez, mademoiselle. Tout va bien ?

La suite ici…

[NDLR] Exemple de geek sapiosexuel : CodeurBarbu.ch

Vous pouvez Ă©valuer cet article en un clic. Garanti sans gluten. Merci !
(Evaluations : 2 / Moyenne : 5)

Piregwan pour Krakoukas.com

MaĂźtre des traditions et Grand malade Ă  World of Warcraft (18.000 heures de jeu), amateur de piments đŸŒ¶ïž au delĂ  de 30.000 Scoville et de pizza maison 🍕, j'aime les 3C (les chats đŸ˜Œ, le code et les choux de Bruxelles đŸ„Š) et la philosophie du CCC allemand (Chaos Computer Club đŸ’»).

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *